top of page
  • Photo du rédacteurLa petite Sirène

Un soin psychique sans Psyché ? Idéologies identitaires, psychophobie généralisée et pratiques en santé mentale

Dernière mise à jour : 9 avr.

Psychic care without Psyche? Identity ideologies, generalized psychophobia, and mental health practices


Par Florent Poupart, Hélène Constant

Résumé :

Les pratiques soignantes en psychiatrie se sont longtemps inspirées de conceptions humanistes de la vie psychique, qui prêtent à l’humain une épaisseur anthropologique, et aux symptômes une intentionnalité. Mais depuis quelques décennies, on a vu s’opérer un glissement des pratiques de soin vers une approche rééducative. Nous proposons ici de mettre en lien cette évolution avec l’émergence dans la société de mouvements idéologiques identitaires, qui se caractérisent par leur psychophobie, leur défiance à l’égard de la vie psychique inconsciente. En appui sur la psychanalyse, nous envisageons dans quelle mesure ces idéologies drainent une conception anthropologique à deux dimensions : un être humain sans épaisseur psychique ni conflictualité interne, parfaitement identifié à son discours. L’inconscient y est dénoncé comme la source des discriminations. Il doit donc être condamné et neutralisé, au profit d’un idéal de transparence, de pureté, d’homogénéité. Dans un second temps, nous soutenons la thèse selon laquelle cette psychophobie généralisée a inspiré depuis un demi-siècle des pratiques normatives et rééducatives en santé mentale. Nous envisageons en particulier la psychoéducation des patients psychotiques, l’approche du rétablissement dans la schizophrénie, et les pratiques cliniques se réclamant d’un engagement militant, au détriment de la neutralité et de l’accueil inconditionnel de la subjectivité. Enfin, nous rappelons comment la référence à une posture clinique héritière de la psychanalyse, peut fournir aux professionnels de la santé mentale des repères éthiques pour penser leurs pratiques, à rebours d’une tentation totalisante.


Soin psychique sans Psyche_ - Poup art-Constant - In Analysis2024
.pdf
Télécharger PDF • 345KB

1 Σχόλιο


lesaphir2
08 Απρ

N'oublions que PSYCHE était aussi aussi une déesse (Apulée). Et si l'inconscient collectif tente d'éliminer celle-ci du champ de la mythologie, un jour, elle ne tardera pas à se rappeler à son existence. Sous une forme dont nous pouvons entrevoir qu'elle risque d'être effrayante. Merci pour votre travail qui sert aussi à reconstruire la digue de ZUYDERZEE tant abimée par la folie contemporaine...

Μου αρέσει
bottom of page