top of page
  • E. Abbruzzese, Stephen B. Levine, Julia W. Mason

Le mythe de la "recherche fiable" en médecine pédiatrique de genre : Une évaluation critique

Dernière mise à jour : 13 janv.

Le mythe de la « recherche fiable » en médecine pédiatrique du genre : une évaluation critique des études néerlandaises et des recherches qui ont suivi


Résumé

Deux études néerlandaises ont constitué le fondement et les meilleures preuves disponibles pour la pratique de la transition sexuelle médicale chez les jeunes. Nous démontrons que ces travaux sont viciés sur le plan méthodologique et n'auraient jamais dû être utilisés en milieu médical pour justifier la mise à l'échelle de cette " pratique clinique innovante ". Trois biais méthodologiques minent la recherche : (1) la sélection des sujets a fait en sorte que seuls les cas les plus réussis ont été inclus dans les résultats ; (2) la constatation que la " résolution de la dysphorie de genre " était due à l'inversion du questionnaire employé ; (3) la psychothérapie concomitante a rendu impossible la séparation des effets de cette intervention de ceux des hor- mones et de la chirurgie. Nous discutons du risque significatif de préjudice que la recherche hollandaise a exposé, ainsi que du manque d'applicabilité du protocole hollandais à l'incidence actuellement en hausse des jeunes non binaires souffrant de difficultés psychiatriques, qui sont en majorité des femmes natales. Les problèmes de "spin", c'est-à-dire la tendance à présenter des résultats faibles ou négatifs comme étant certains et positifs, continuent d'affliger les rapports provenant de cliniques qui administrent activement des interventions hormonales et chirurgicales à des jeunes. il est temps que la médecine du genre prête attention aux revues systématiques objectives publiées ainsi qu'aux incertitudes quant aux résultats et aux préjudices potentiels définissables pour ces jeunes vulnérables



Lire la suite

Posts récents

Voir tout
bottom of page