top of page
  • Photo du rédacteurLa petite Sirène

Risque de suicide et d'automutilation après une chirurgie d'affirmation de genre


Avril 2024


Résumé (trad. deepl)

Avec l'acceptation croissante des personnes transgenres, le nombre d'opérations chirurgicales d'affirmation de genre a augmenté. Les personnes transgenres sont confrontées à des taux de dépression élevés, ce qui entraîne une augmentation des idées et des tentatives de suicide. Cette étude évalue le risque de suicide ou d'automutilation associé aux procédures d'affirmation de genre. Méthodes Cette étude rétrospective a utilisé des données de patients anonymisées de la base de données TriNetX (TriNetX, LLC, Cambridge, MA), impliquant 56 organismes de santé américains et plus de 90 millions de patients. L'étude a porté sur quatre cohortes : cohorte A, adultes âgés de 18 à 60 ans ayant subi une chirurgie d'affirmation de genre et une visite aux urgences (N = 1 501) ; cohorte B, groupe témoin d'adultes ayant consulté aux urgences mais sans chirurgie d'affirmation de genre (N = 15 608 363) ; et cohorte C, groupe témoin d'adultes ayant subi des visites aux urgences, une ligature des trompes ou une vasectomie, mais aucune chirurgie d'affirmation de genre (N = 142 093). L'appariement de propension a été appliqué aux cohortes A et C. Les données du 4 février 2003 au 4 février 2023 ont été analysées pour examiner les tentatives de suicide, les décès, l'automutilation et le trouble de stress post-traumatique (SSPT) dans les cinq ans suivant la événement d’index. Une analyse secondaire impliquant un groupe témoin atteint de pharyngite, appelé cohorte D, a été menée pour valider les résultats de la cohorte C.


Résultats

Les personnes ayant subi une chirurgie d'affirmation de genre présentaient un risque de tentative de suicide 12,12 fois plus élevé que celles qui ne l'avaient pas subi (3,47). % contre 0,29 %, RR IC à 95 % 9,20-15,96, p < 0,0001). Comparé aux témoins ligature des trompes/vasectomie, le risque était 5,03 fois plus élevé avant l'appariement de propension et restait significatif à 4,71 fois après appariement (3,50 % contre 0,74 %, RR 95 % IC 2,46-9,024, p < 0,0001) pour le groupe témoin ligature des trompes/vasectomie. patients d’affirmation de genre avec des résultats similaires avec les contrôles de pharyngite.


Conclusion : La chirurgie d'affirmation de genre est associée de manière significative à des risques élevés de tentative de suicide, soulignant la nécessité d'un soutien psychiatrique post-procédure complet.


Mots-clés : affirmation du genre ; trouble de stress post-traumatique (TSPT) ; l'automutilation; suicide; transgenres.





2 Comments


lesaphir2
May 06

Quand j'écris qu'ensuite ils demanderont de changer d'espèce (exemple en chat)  je ne suis pas loin de la réalité. Sur internet on peut voit un transgenre qui s'est changé en dragon (Drag queen). Et cela toujours aux frais des contribuables.. et des ouvriers ou agriculteurs qui eux n'ont pas de temps á consacrer á ce délire. Etrange non!: Poutine est du signe du DRAGON. La réponse du berger à la bergère....

Like

lesaphir2
May 06

Je suis psy et pense aussi avoir mon mot á DIRE sur cette question qui je pense est au coeur du chaos et de la crise actuelle. Nous avons eu l'èpidémie de Covid. Actuellement semble-t'il sous controle. L'épidémie actuelle qui a pris la relève est bien la dysphorie du genre. Le Covid s'adressait au monde médical, le transgenrisme concerne les psys. Petit rappel de l'histoire d'Oedipe. Lui seul est parvenu á vaincre le Sphinx (pour certains. la Sphinge) en répondant á l'énigme qui portrait sur la différence de génération. des sexes et d'espèce. L'énigme: quel est l'animal qui le Matin Marche á quatre pattes. á midi. á deux. et le soir á trois. Oedipe répond: l'HOMME. Réponse qui eut comme…

Like
bottom of page