top of page

Espagne , Assemblée régionale de Madrid

Dernière mise à jour : 9 janv.

En Espagne, le 22 décembre 2023, l’Assemblée régionale de Madrid supprime les notions d'«autodétermination de genre » ou d'«expression de genre»

 

Les « mineurs trans » de la Communauté de Madrid ne pourront commencer leur traitement qu’après avoir été examinés par un pédiatre, après avoir été traités « par un professionnel de la santé mentale » (psychologue ou psychiatre), et auront besoin d’un rapport médical favorable « indispensable ». S’ils souffrent de deux ou plusieurs maladies ou troubles mentaux en même temps. Dans la région, disparaîtra également le renversement de la charge de la preuve, qui oblige les accusés de discrimination à l'égard des personnes trans à prouver leur innocence, et le droit à la reconnaissance de l'identité de genre librement exprimée sera abrogé, ainsi que le libre développement de personnalité et être traité conformément à son identité de genre. La reconnaissance de ce groupe dans les centres éducatifs et l'administration sera diluée, et le code de sanction spécifique pour les infractions qui violent les droits des personnes trans et intersexuées sera supprimé. Telles sont les principales conséquences de la réforme de la loi trans que le PP d'Isabel Díaz Ayuso a enregistrée ce vendredi à l'Assemblée régionale, où elle sera approuvée d'urgence grâce à sa majorité absolue. La même chose se produira avec une autre réforme de la norme contre la LGTBIphobie. Les deux lois ont été approuvées sous le gouvernement de Cristina Cifuentes et Vox demandait leur abrogation depuis 2019.

 

Source : Sesión Plenaria, viernes 22 de diciembre de 2023, Asamblea de Madrid



Comments


bottom of page