top of page
  • Diaz & Bailey

Dysphorie de genre à apparition rapide : Rapports des parents sur 1655 cas possibles

Dysphorie de genre à apparition rapide : Rapports des parents sur 1655 cas possibles


Suzanna Diaz1 - J. Michael Bailey2


Version originale ici

Version traduite ici


Reçu : 28 janvier 2022 / Révisé : 25 février 2023 / Accepté : 27 février 2023 © L'auteur(s) 2023



Résumé


Au cours de la dernière décennie, il y a eu une augmentation spectaculaire du nombre d'adolescents et de jeunes adultes (AJA) se plaignant de dysphorie de genre. Une explication influente, bien que controversée, est que cette augmentation reflète un syndrome socialement contagieux : La dysphorie de genre à déclenchement rapide (ROGD). Nous présentons les résultats d'une enquête menée auprès de parents qui ont contacté le site Internet ParentsofROGDKids.com parce qu'ils pensaient que leurs enfants AJA souffraient d'une dysphorie de genre à déclenchement rapide. Les résultats ont porté sur 1 655 enfants de l'AJA dont la dysphorie de genre a commencé entre 11 et 21 ans inclusivement. Ces jeunes étaient, de manière disproportionnée (75 %), des femmes naturelles. L'apparition de la dysphorie était plus tardive (1,9 an) chez les garçons que chez les filles, et ils étaient beaucoup moins susceptibles d'avoir pris des mesures en vue d'une transition sociale de genre (65,7 % pour les filles contre 28,6 % pour les garçons). Les problèmes de santé mentale préexistants étaient fréquents, et les jeunes ayant ces problèmes étaient plus susceptibles que les autres d'avoir effectué une transition sociale et médicale. Les parents ont indiqué qu'ils s'étaient souvent sentis poussés par les cliniciens à affirmer le nouveau genre de leur enfant AJA et à soutenir sa transition. Selon les parents, la santé mentale des enfants AJA s'est considérablement détériorée après la transition sociale. Nous discutons des biais potentiels des réponses à l'enquête de cet échantillon et concluons qu'il n'y a actuellement aucune raison de croire que les rapports des parents qui soutiennent la transition de genre sont plus précis que ceux qui s'y opposent. Pour résoudre les controverses concernant la dysphorie de genre à apparition rapide, il est souhaitable que les recherches futures incluent des données fournies par des parents favorables et défavorables à la transition, ainsi que par leurs enfants AJA dysphoriques.


Mots clés: Dysphorie de genre à apparition rapide - Dysphorie de genre chez l'adolescent - Dysphorie de genre - Transgenre

Comments


bottom of page